LE DROIT DES PEUPLES À LA PAIX

Mis en avant

Day of Peace_web banner_FINAL_940x165_FRENCH

Message du Secrétaire général de l’ONU à 100 jours de la Journée

13 juin 2014 – l’organisation des nations unies
poster2014

Nous ne sommes plus aujourd’hui qu’à 100 jours de la Journée internationale de la paix, à l’occasion de laquelle l’Organisation des Nations Unies engage tous les pays, les peuples et les citoyens à renoncer au conflit et à promouvoir l’harmonie.

Cette année, la Journée sera consacrée à la commémoration du trentième anniversaire de l’adoption, par l’Assemblée générale, de la Déclaration sur le droit des peuples à la paix, qui consacre le principe selon lequel l’instauration de la paix et de la sécurité est un préalable au progrès durable et au plein exercice des droits et libertés fondamentaux. Ce message est également au cœur du plan d’action « Les droits avant tout », qui a pour but d’aider la communauté internationale à réagir rapidement et de façon concertée face aux violations des droits de l’homme, souvent annonciatrices de crimes plus graves encore.

Au cours des 100 prochains jours, il faudra que l’humanité tout entière défende le droit à la paix en exhortant les combattants à déposer leurs armes. Ensemble, marquons notre solidarité à l’égard des civils auxquels le terrorisme et la guerre ont coûté la vie, à l’égard des familles traumatisées qui n’ont plus ni maison ni avenir, et à l’égard des pays dont le niveau de développement est revenu plusieurs décennies en arrière.

L’histoire montre que même les conflits les plus violents ont une fin et que la paix finit par prévaloir et la réconciliation par triompher. Le 21 septembre, des concerts seront organisés partout dans le monde, dans des villes grandes et petites, dans des zones de conflit et des régions en paix, afin que chacun puisse faire passer cette leçon fondamentale et célébrer la valeur de la diversité humaine et l’unité qui fait notre force.

À présent que le compte à rebours commence, j’engage donc tous ceux qui sont épris de paix à œuvrer, avec leurs amis, leurs voisins, leur gouvernement et les organisations locales, à promouvoir l’exercice du droit des peuples à la paix.